Les Ailes calmes (Les Mémoires d’Amoros, vol.3) – Felipe H. Cava & Federico Del Barrio

14,50

Hugo Pratt déclarait vouloir faire disparaître Corto Maltese, son personnage emblématique, pendant la Guerre civile espagnole, dernière aventure romanesque selon lui. Tout en respectant un ensemble de canons de la bande dessinée classique, Felipe H. Cava a lui créé un personnage destiné à vivre cette guerre, lui survivre et raconter. Le tout à la lumière des guerres coloniales qui ont précédé ce conflit, au Maroc mais aussi à Cuba ou aux Philippines.

Description

Felipe H. Cava (récit) & Federico Del Barrio (dessin)

Journaliste du quotidien madrilène La Voz, Angel Amoros traverse les années troubles qui précèdent la Guerre civile espagnole. Leticia la femme de son ex-collègue Mariano Buendia vient le trouver au journal. Elle lui apprend que son ami était morphinomane et qu’il a mystérieusement disparu de la clinique où il était soigné. Bien que le personnel de la clinique affirme que Buendia est parti de son plein gré, Leticia demande à Amoros d’enquêter. Le voilà donc contraint d’explorer les bas-fonds de la ville, de plonger dans le monde de la drogue et de la nuit. Les cadavres qui ne tardent pas à s’accumuler viennent confirmer les soupçons. Mais où se trouve Buendia ? Et pourquoi, malgré les morts qui s’accumulent, les ravisseurs semblent épargner Amoros ? Tout comme il va découvrir l’envers de la ville, Angel Amoros va découvrir la face sombre de son ami, un côté obscur qui trouve son explication dans la terrible guerre du Rif qui a opposé l’Espagne au Maroc et à l’issue de laquelle le général Primo de Rivera a installé sa dictature. Mais, malgré une fin tragique, Angel Amoros retrouvera son ami.

Délaissant les lavis et les nuances de gris des deux premiers volumes, Signé Mister Foo et La Lumière d’un siècle mort, Federico del Barrio opte dans Les Ailes calmes pour un noir et blanc irradié qui le place à une improbable frontière entre Hergé et Breccia. Ombres, tunnels, conduits, méandres, nous plongeons dans les dessous d’une Histoire dont les ramifications mènent jusqu’à aujourd’hui. Les Mémoires d’Amoros confirment avec ce tome qu’elles forment une série majeure qui interroge tant l’Histoire de la bande dessinée que l’Histoire tout court, sans jamais cesser d’être un récit palpitant et émouvant.

56 pages — 24× 32 cm
noir & blanc — couverture souple
collection Octave

ISBN 2-911842-91-X
14,50 €

Des mêmes auteurs aux éditions FRMK
La lumière d’un siècle mort (Les Mémoires d’Amoros, vol.2) — 2001
Signé Mister Foo (Les Mémoires d’Amoros, vol.1) — 2000

De Felipe H. Cava
L’expiation (avec Ricard Castells) — 2000