Passe-passe

Petit tour de passe-passe pour passer du temps dans une enveloppe soluble insulaire capitonnée dans une mare en forme d’ondes.

Alors que certains dépensent des millions pour faire un tour dans l’espace, à la Papeterie des Arceaux nous avons la chance d’avoir partagé une capsule spacio-temporelle qui ne laissera pas beaucoup de trace numérique – et non, pas d’enregistrements, enfin si peu… ce qui rend l’expérience d’autant plus unique… grand merci  à Herr F. et ses hôtesses de l’R. pour ce moment hors temps. Et à la prochaine…

 

C’est toujours comme ça que ça commencerait ?

Dans un atelier, perché dans une mare ? 

Du plaisir à partager, ça sent bon le papier, l’encre, les plantes, la colle, la peinture, le tissu, les gâteaux fait maison (et en ce moment le chien mouillé aussi, un peu, mais ça passera d’ici là et même, ça nous manquera peut être). Apprécier et enregistrer sans retenue les savoirs-faire qui sont disponibles dans un espace créatif. Se rencontrer de main à papier, d’oeil à cutter, de ventre au verre de la débauche… c’est encore d’actualité et ça le restera. L’ailleurs s’incruste dans la rétine en vadrouille, les mots collés au palais. “Audace, courage, obstination, engagement, liberté, générosité, décalage, disponibilité, inspiration, inventivité, adaptabilité, écoute…” des mots qui reviennent sur ce qui se fait juste là et ces mots, bien appréciés eux aussi, sont de vous qui nous suivez ou même mieux, nous fréquentez – “l’autrement” pratiqué dans cet endroit improbable laisse une tâche sous une surface travaillée, esquissée, façonnée, avec une puissante fébrilité incrustée d’expérimentations à venir, que de surprises à digérer, grâce à vous. 

Tous ces moments, qui restent à l’abri des regards indécis, flottants, timides, par peur de ce qu’on va y trouver ou pas, ici c’est de l’ordre du possible. Et c’est tranquille aussi, no stress. Venez rassuré-e-s, on est là pour vous donner envie d’explorer les images, le papier, des techniques dégagées du geste trop engoncé. Ici, les ateliers grouillent, remuent loin de toute “digitalité” (bien qu’engoncé et digital nous plaisent aussi). L’hésitation docile des mains qui défont les couleurs, les formes, les matériaux, les surfaces et la (in)certitude des objets s’échappe, rebondi sur d’autres aventures créatives à imaginer et pratiquer. 

Le caractère imprimé dans toute sa tonalité. La langue vivante se forme et s’imprime dans la rétine des neurones indépendants, laissés à l’écart depuis trop longtemps, réclament leurs droits et à leur façon. L’alchimie des ingrédients mobilise l’évidence du verbe employé et des envies retrouvées, la (in)décision reste libre. Contrepied et paradoxes, poly-tout, à tout un chacun de s’y retrouver. Mais revenons aux ateliers. 

Domptez le papier, l’encre, les images, le mouvement, votre self-control ou votre animal de compagnie et rejoignez les heureux hybrides qui ont déjà testé et approuvé les ateliers ludiques chics chocs punks rocks électro poétiques post tout, qui restent à venir – mais humainement abordables à la Papeterie des Arceaux. 

Comme chaque été depuis 5 ans la Papeterie continue de prendre des formes malléables, souples ou franches et vous propose 2 à 3 ateliers par semaine pendant les congés scolaires et plus si besoin – notamment si vous avez envie d’autre chose que ce qui est proposé ou si vous avez un emploi du temps de fou-folle (dans quel cas vous aurez vraiment besoin de vous faire plaisir avec un atelier sur mesure). Et malgré le temps qui passe les ateliers restent toujours décalés, animés et généreux, enfin, à notre humble niveau. 

Soyons pragmatiques un instant :

Juillet

Mardi, on relie – 13, 20, 27 juillet de 15h à 18h

Reliure Bradel, sans colle et sans couture, Japonaise, accordéon, Zhen Xian Bao ? Un carnet d’écriture ou de dessin selon l’humeur (une seule technique par atelier).

Jeudi, on plie – 15, 22, 29 de 15h à 18h

Origami ou kirigami, papier plié, découpé, assemblé, emboité, mobile, animé, à plat ou en volume vous repartirez avec un objet original et tout en papier, naturellement (une seule technique par atelier).

Samedi, on imprime – 10, 24 juillet de 15 à 18h

Collographie, taille douce sur support récup’, stencils, typo et assemblage d’images imprimées. Différentes techniques à explorer de façon aléatoire et anarchiquement organisé un samedi sur deux tout l’été.

Août

Mardi et mercredi, on filme – 10, 11 août de 15h à 18h

Cadavre exquis poétique ou mini clip à l’ambiance décalée, ça dépendra du nombre d’inscrit-e-s aux ateliers image animée, tout en stopmotion sur banc titre, initiez-vous à l’image qui bouge !

Jeudi, on patauge des mains – 12 et 19 août

Hacher, cuisiner, pulper, plonger, tirer et coucher le papier, ça rafraîchi ! Fabriquez vos feuilles de papier à partir de fibres, ben oui hein.

Vendredi, on s’organise – 13, 20 de 15h à 18h

Cousez un agenda à votre image ou à celle de votre idole idolâtrée avec une reliure bradel solide et personnalisée.

Samedi, on imprime (Encore ? Toujours ! )- 7, 21 août de 15 à 18h

Collographie, taille douce sur support récup’, stencils, typo et assemblage d’images imprimées… différentes techniques à explorer de façon aléatoire et anarchiquement organisée un samedi sur deux tout l’été.

D’autres surprises vont se rajouter selon les disponibilités d’artistes qui envahiront l’espace pour vous initier à leurs pratiques. 

Vous serez prévenus en temps voulu… choses chuchotées entre nous : gravure, marionnettes, brasure, céramique et encore d’autres, si vous êtes partant-e-s…

Les ateliers de la Papeterie sont des moments d’initiation ou de perfectionnement selon le niveau.

Ouvert à tout-e-s, à partir de 8 ans – certains ateliers sont accessible dès 5 ans, n’hésitez pas à demander.

Sur réservation. Places limitées à 10 participants, sauf film animé limité à 6.

Matériel et goûter fournis, mais si vous avez envie de nous surprendre, on sera ravi – que ce soit avec du matériel, à manger ou à boire, on adore découvrir vos spécialités !

10 euro / heure et par personne, soit 30 euro/ atelier sauf autrement indiqué…

Et naturellement vous trouverez sur place des papiers incroyablement beaux de Khadi Paper, des couleurs de Molotow sous forme comestible et pratique, mais aussi en bombe, des outils indiqués et utiles, des carnets faits main, des t-shirts imprimés main, des objets insolites, des cartes à poster ou à offrir, des poteries aussi, de belles poteries pour manger et boire avec panache, le tout nouveau Rayon du RIM avec des vinyles et des CD pour tous les goûts et des BD de maisons d’édition indépendantes dont le Frémok, Cornélius, Les Requins Marteau, ION (…), des fanzines déposés à tout hasard, des oeuvres originales… parmi toutes ces choses que nous aimons. Alors passez boire un thé !

Mai et juin

Pas tout à fait perdue dans les méandres de la mécanique de l’administration déshumanisée et contrairement aux affirmations du service de l’immigration et de l’intégration sociale de la Gironde, avec qui j’en découds depuis quelques semaines (voire quelques mois!), je continue à faire ce que je fais, dans ce tissu rural.
Je persiste à tisser un lien entre le monde extérieur et ce qu’il se passe en chacun de nous, à ma façon – et non ce n’est pas jamais assez. Je ne suis pas rentable, soit, mais je suis pleine d’énergie à redistribuer.
Ici, c’est, et ça restera, généreux, humain, créatif, constructif… voire essentiel par moment, pour certains et certaines d’entre vous, pour des raisons qui dépassent l’entendement des bureaucrates assoiffés de chiffres et de quotas.
Voilà, ça c’est évacué (presque)… je ne perdrai pas plus de temps sur le sujet (presque). J’ai trop à faire – toujours.
(Et grand merci pour vos courriers de soutien, ça fait du bien de se sentir soutenue…)

Passons donc aux choses sérieuses.
Prenons les bonnes mesures et soucions-nous de vos mains et l’aération de vos cerveaux :

Tous les samedis, sauf si vous passez boire un thé et papoter, je vous attends de 15h à 19h pour imprimer de façon libre.
Une technique d’impression parmi toutes celles qui sont utilisées à l’atelier (collographie, stencil, typo, taille douce, impression direct, monotype etc) avec ou sans presse est proposée avec tout ce qu’il faut pour vous occuper et vous libérer des contraintes habituelles, entendez “expérimentations graphiques à base de formes, de mots et de couleurs” pour créer vos cartes encrées.

Une exception cela dit : le 15 mai, il y aura un atelier Zhen Xian Bao et donc l’atelier imprimerie sauvage aura lieu le vendredi 14 mai (il reste 2 places à chaque date).

Le lundi 31 mai, exceptionnellement, la papeterie sera ouverte pour un atelier de gravure avec Jean-Christophe (places limitées). 14h – 18h, sur réservation.

En juin nous faisons du papier, le jeudi 24 et vendredi 25.
Du papier artisanal à partir de végétaux de la mare et autres ressources (mitsumata, chiffon de coton, lokta).

Puis le 29 juin, atelier collectif de reliure, pour réutiliser le papier fabriqué la semaine précédente (il reste 3 places).

Tous les ateliers de la papeterie sont ouverts à tou-te-s à partir de 5 ans, sauf la gravure (minimum 9 ans, encore une histoire de doigts), sur réservation et dans le respect des mesures sanitaires en application… et proposez-nous une date si aucune ne vous convient…

Un joli mois de mai à vous et à bientôt.

Qui a mon parachute?

Oui je vous l’accorde, la vraie citation est “What color is your parachute?” mais je trouve ça plus drôle de me faire piquer mon parachute… et mon N il est où ?

Tous les jours, on réagit aux choses entendues, vues ou lues, que nous recevons, que nous cherchons. Oui, c’est chronophage, mais on y peut rien, c’est un exercice stimulant et vital, en ce qui me concerne, pour d’autre c’est autrement. Deux trois choses entendues vues ou lues sont à l’origine de cette petite missive du mois de novembre, qui n’a qu’un seul but au final, en plein confinement bancal, ce but est de vous vendre du rêve ! Non, je rigole, hein! je voudrais surtout vous vendre du papier, des reliures et des t-shirts ! (huhuhu – pardon). Donc parmi ces choses un article sur la “passion economy” de Li Jin, une phrase anodine d’un ami, qui dit “…désolé, je suis instit’…” (hors contexte c’est encore mieux), et puis ce que je fais tous les jours avec conviction, c’est à dire, ce que beaucoup appellent “mon travail”, bon et aussi toutes ces choses qu’on traîne avec soi jusqu’au moment où elles doivent sortir, d’une façon ou d’une autre…. hmmm ? 

Alors j’ai pensé, si, si, j’ai pensé à vous ! À vous qui nous soutenez ou qui travaillez avec nous, mais oui, j’ai pensé à vous et à nous dans le marasme actuel…

Comment continuer à échanger avec intelligence et passion ce que nous savons faire ? Vous l’avez pensé vous aussi ? Oui exactement, c’est ça la mission top secrète de La Papeterie des Arceaux en toutes lettres : continuer à nourrir et se nourrir d’une économie créative qui baigne dans l’absurde et qui nous détend du cerveau tout en faisant de la cardio sans une goutte de transpiration en trop…

Le travail, l’économie (?) vaste sujet, qui a du sens quand on aime ce qu’on fait et qu’on sait ce qu’on fait. Quand on maitrise notre production nous-même. Quand on n’attend pas qu’une instance nous dise combien vaut notre travail. Alors, quand est-ce que nous arrêtons de nous excuser de faire ce que nous savons faire et surtout que nous aimons faire ? Nous on sait combien ça nous coûte et la confiance ne manque pas. Alors au boulot… 

C’est idéaliste. C’est une vocation à foutre le bordel. Et c’est jouable. Mais c’est surtout libérateur ! Et c’est possible parce que nous avons tous et toutes besoin de moments produits avec nos mains, nos réflexions, nos savoirs-faire en plus du reste. Et oui, vous avez le droit de vous offrir des moments lyriques, déchainés, doux et décalés aussi. 

Quand on a la possibilité de vivre de nos savoirs-faire, de nos passions – et s’en découvrir de nouvelles à chaque rencontre – pourquoi s’en priver ! Ne pas se cantonner à une seule histoire mais les multiplier est une base saine. No limit, restons authentiques, autonomes et sincères. Un croisement passionné entre la non-production et la non-consommation, des relations plus simples, plus intenses et plus justes – oooooo !

Ici, on y remédie essentiellement par la création – à la chaine, arts, artisanat, images, sons, écritures, matières, pensées, corps, émotions, partages, conversations, échanges, raisonnements  et une trame de fond permanente, qui pourrait peut être s’attacher à apporter d’autres façons de faire, de voir, de penser et tout le reste. Tout ce qui est possible avec vous – et tout ça en se faisant du bien – à chacun de trouver ce qui lui fait du bien (oui, prendre une claque culturelle ça fait aussi du bien parfois sans aucune digression). 

Vous savez quoi ? On peut vous aider ici. Avec un livre, une reliure, du papier, de l’encre, des couleurs, des mots, des sons, des images, un moment, une conversation, un échange de savoirs ou de techniques… Oh ! une économie qui est faite par des personnes passionnées par leur métier, qui créent une identité artisanale et culturelle multiple et arborescente, des personnes qui cultivent la curiosité c’est sexy, c’est beau, c’est vrai, c’est plouc, c’est nous.

 

Mais alors, “tu choisis la passion plutôt que la rémunération ! c’est pas réaliste.” Rabat-joies que vous êtes ! Les deux sont possibles on vous dit, passion et rémunération, si on joue ensemble. Et c’est avec vous que nous y arriverons comme toujours, parce que vous aussi vous êtes uniques et vous avez aussi droit à quelque chose de plus excitant que les nouvelles du jour et au-delà de toute cette passion, on pourrait vivre simplement de tout ce qu’on aime. 

Et à la fin de la journée, on aime bien une histoire bien racontée dans laquelle on se reconnait… Et bien là j’ai encore pensé (si, si) à vous ! Vous qui nous soutenez, mais oui à vous dans le marasme actuel et si on peut vous aider nous le ferons avec passion et plaisir. Mais bon en attendant, n’hésitez pas à nous acheter du papier, des reliures, des BD et des t-shirts!

Alors, au plaisir de vous revoir ici en corps et en substance !

 

Un petit tour à cheval sur les saisons

Vous avez remarqué ? Nous avons été bien silencieux ces dernier temps. 

Mais non, vous n’aviez rien vu ?! C’est normal, concentrés comme vous l’êtes sur tant d’autres choses, le temps file. Surtout le dimanche.

C’est ça la magie de 2020 !? Cette magie qui fait disparaître des événements en un claquement de tendon… et bien cette magie là peut en concevoir d’autres moments, autrement réservés et humains… 2020 est loin d’être pourrie, elle nous révèle juste toutes nos charmantes faiblesses d’un glissement de doigts et de poudre à paillettes, celles que nous avons l’habitude de repousser à plus tard, d’ailleurs… pardon je vous égare – faut pas laisser autant de temps entre avant et maintenant !

J’avoue qu’à la Papeterie, on s’imaginait en profiter pour bâtir des châteaux à la taille d’une nouvelle condition humaine façon Ferdinand Cheval. Un côté équidé déguisé avec des pantoufles de verre, en pierre brute et béton armé. On s’y attèle depuis si longtemps déjà que vous seriez étonnés de nos conclusions débridées. Bref, après le facteur Cheval le déluge, les derniers rayons de septembre sont timides !

Bon parlons de choses plus palpables, locales, noisy, transpirantes et tatouées.

Et oui, Eyküss est bien venu sur son étonnant destrier à 3 têtes, preuve que tout n’est pas encore perdu, ni recraché, ni reformulé, ni détourné par l’année 2020. On peut encore vivre en directe, des fois aussi. Je ne prends pas grand risque à dire que c’était bien bon ce moment eyküssien sauce wélélé ! Et les personnes présentes confirmeront.

En attendant d’avoir à nouveau le temps de nos illusions et de nos idéaux, remettez-vous de vos émotions inavouables, de vos impulsions insatiables, de vos mauvaises habitudes, de votre besoin mécanique de faire du crochet à doigts, du vaudou et de manger des guêtres à poil(s). 

Un grand merci à Sukann, Fifou et Yaya pour leur énergie et ce chouette moment à La Papeterie des Arceaux ! 

RDV en décembre pour le dernier Tea Time de l’année…

Et si vous n’en avez pas eu assez, vous pouvez toujours regarder la vidéo qui résume 45mn en 4mn…

 

Quelque part en Dordogne en 2020…

Reliure 28 Décembre

Reliez votre agenda pour 2019.
Reliure Bradel, avec couverture semi-rigide, trois formats disponibles (A6, A5 ou DL).
3 heures d’atelier avec l’aide de Laura Leeson, matériel compris dans le tarif de 12 euros/ heure.
Les tarifs préférentiels au nombre d’heure…

En octobre…

Et bien en octobre les ateliers du mercredi continuent. Il reste 3 mercredis. Les gravures sont imprimées (sauf une). Quelques cahiers sont pliés et même cousus, prêts à recevoir leurs dos et couvertures, mais nous avons le temps de le faire…

Vous êtes plusieurs à nous dire que vous n’êtes pas disponibles le mercredi : à partir de novembre nous allons ouvrir un atelier Origami le samedi matin (10h-12h ouvert débutants et confirmés max 4 participants) et un le samedi après-midi (16h-18h) pour la fabrication de papier et/ou gravure selon le nombre d’inscrits… et oui c’est la saison des cartes de fin d’année qui s’approche, alors si vous avez une idée à mettre sous la presse ou à coucher sur le papier fait main c’est le moment. En origami il y a différentes demandes : guirlande lumineuse, mobile de saison et vase géométriques… tout est possible, mais il faut du temps.

La pré-inscription est possible par mail ou par téléphone… les mercredis nous continuerons avec la reliure et la gravure.

Quelques idées en origami modulaire et géométrique (volumes):

 

Oeuvres originales

Dans la boutique vous trouverez aussi des oeuvres originales de différents artistes.

Des petites toiles de Patricia Clerckx, des peintures de Yves De Smet. Une illustration de Yvan Alagbé, des gravures et impressions couleur ou noir/blanc de Jean-Christophe Long et des gravures bichro ou noir/blanc de la main de Olivier Deprez. Des sculptures de Vincent Fortemps et de Habib Naoui. Des objets de Laura Leeson.  Des bijoux de Muriel Hanwerk. Des bijoux, des sérigraphies et des impressions de Heather Leeson, des cartes de Suzie Pearson. Des idées.

Des gravures vintages. Des images de collection. Des matières inattendues. Des objets improbables. Des contenus insolites et des impressions originales.

Il y en a pour tous les goûts, tous les budgets et toutes les envies.

Xylogravure

Les images ne seront pas oubliées, elles sont. Concentration et mouvement méditatif. Gouges. Bois. Rouleaux. Encre. Presse. Chaleur aussi! (alors que quelques goûtes ont décidées à lâcher leur fraicheur sur nous, il faudra penser à isoler cet atelier un jour…)

Une histoire s’est écrite à 12 mains apprenties et 4 mains adroites, toutes ont apporté à la constellation imaginaire avec adresse et conviction.

À vous de voir :