Passe-passe

Petit tour de passe-passe pour passer du temps dans une enveloppe soluble insulaire capitonnée dans une mare en forme d’ondes.

Alors que certains dépensent des millions pour faire un tour dans l’espace, à la Papeterie des Arceaux nous avons la chance d’avoir partagé une capsule spacio-temporelle qui ne laissera pas beaucoup de trace numérique – et non, pas d’enregistrements, enfin si peu… ce qui rend l’expérience d’autant plus unique… grand merci  à Herr F. et ses hôtesses de l’R. pour ce moment hors temps. Et à la prochaine…

 

Du temps et de l’espace, vous en voulez?

Donnez-nous votre définition du chaos et nous ferons de notre mieux pour faire une place confortable dans le bac à légumes, une théière en main.

“Écouter de la musique suppose une pratique, un lieu, un temps et un public (…) certaines musiques n’existent que le temps de leur exécution”. Exécutons donc. Mais les espaces “sans contraintes” se font rares.

Oh ! Mais ici nous avons le temps, l’espace et « lui » la pratique. Les contraintes… restent des contraintes, avec lesquelles on compose.

Dans le désordre ambiant, buvez à petites gorgées de ce breuvage et mettez votre température corporelle au diapason.

Le dimanche 1er août à 17h précisément, un R particulier vient structurer les vibrations de l’atelier et des corps avec ses cordes, ses claviers, ses samples ordonnés, alignés et envoyés en quadriphonie variable.

Entouré de ses machines, F explore les versions d’une même entité dans les méandres des ondes spatio-temporelles et c’est un exercice dans lequel il livre sa maitrise. L’essence du bruit, loin des confusions, s’infuse dans des résonances particulières, en même temps que ces antioxydants exquis. Cacher ces illusions d’un monde meilleur dans des feuilles de T peut servir à plonger dans les rumeurs d’une mare profondément riche, soyez-en assuré-e-s.

Le cerveau dopé au sucre sonore, le corps gras enrobe les textures, un goût de défi traîne sur le palais, les papilles auditives en ébullition. La langue redemande des ondes alléchantes aux saveurs précises. Rafraichi, un apaisement se trouve peut être dans la réflexion de l’O, une accroche alternative, mais à chacun son rythme, des éléments concomitants se dénoteront si besoin.
Les esprits affamés sont à point, l’infranchissable muraille estivale est un leurre, venez donc participer au luxe d’avoir une cadence décalée – perdre de vue ce qui persiste au fond de ces moments imprécis à venir est une option aléatoire. Cela dit il y aura toujours de quoi s’abreuver pour se remettre de tout ça.

Une expérience à s’offrir à la Papeterie des Arceaux guidé par les deux mains qui s’affairent et les installations sonores de Herr Fred ou Fred R., dit Frédéric Roumagne, selon où vous vous placez dans notre chaos organisé.

Comme souvent depuis un certain temps, le Tea Time est sur réservation : le nombre de places est limité malgré nous – à un tarif imposé mais adaptable, comme toujours suffit de l’dire, ici, on fait avec vous avant tout.

Des bisous et on se dit au 1er Août… 

(…ouverture de la Papeterie à 16h30, pour les amat-eu-r-ice-s (pfff) de fauteuil confortable…)

C’est l’heure du « Tea time » de juin !

Porta’s, c’est la posada en zone industrielle : Nicolas Godin gratouille, percussionne, et mixouille tandis que Thomas Bernard pianote des deux pouces sur la même main gauche, pipote sans bec de lièvre ou cisaille et englue des salades de bruits sous les oreilles de Sylvie Balestra qui se gargarise les amygdales le nez dans le micro en secouant des sacoches à croches. Toute la faune pavillonnaire a sa carte de membre, dahuts transalpins comme corbeaux à trois pattes.

PORTA’S à la Papeterie des Arceaux, le dimanche 6 Juin 2021

Au menu, pour sa première session live à la Papeterie des Arceaux, Porta’s vous invite à  :

  1. Écarquiller vos ouïes lors d’une séance d’égoutte musicale de leur propre musique en plein dessert 
  2. Fonder la Chorale en Papier pour un enregistrement improvisé de 6 nouveaux morceaux de Porta’s dans le respect des consignes sanitaires en vigueur (gazouillis amplifiés chants approximatifs, choeur d’enfants malades, cris assumés, borborygmes mouillés, éructations en tout genre, sont à prévoir). 
  3. Instaurer la première coopérative des Bals Assis avec une boum apéritive le cul vissé au siège rabattable (Ambient sauvage, polyphonie monochrome, berceuse à percussion, électro à moustiques, country dance music, folk Red Bull…) 
  4. Rejoindre vos pénates avec un bon d’achat de leur prochain album auquel vous venez de participez ; CASSE CANTINE qui sortira fin 2021, début 2022, en K7 et en numérique sur Stomoxine (France) et Poor records (Suisse). 

Tout ça pour la somme dérisoire de 10 euros et plus si affinités !

Merchandising à prix libérés, délivrés sur place.

Réservation obligatoire par retour de mail, places limitées et confortablement assises !
Tout ça en mode « barrière sanitaire » comme il se doi(g)t.

Dernier album : L’Argenté du Népal, production Stomoxine / Poor Records (2021)

Porta’s bagote au milieu des bocages à flonflon avec l’Argenté du Népal en tête de meute et sa joie bizarre dans la popoche.

https://poorrecords.bandcamp.com/album/largent-du-n-pal

https://stomoxine.bandcamp.com/album/largent-du-n-pal

Un peu de presse en ligne :

https://www.tdg.ch/a-ecouter-delgres-dinosaur-jr-portas-et-jarrell-119876807796

https://section-26.fr/portas-largente-du-nepal-poor-records-stomoxine/

https://randomsongs.org/2021/02/portas-largente-du-nepal/

http://vivonzeureux.blogspot.com/2019/02/porta-s-enfants-de-la-rosee.html

Tea Time Noisy-Punk Party

Ça y est, c’est le moment de vous précipiter sur votre clavier et de réserver vos places pour le Tea Time Punk du dimanche 20 Septembre 2020 à 17h à la Papeterie des Arceaux.

Oui, oui, oui : Eyküss sera à l’atelier et dans des conditions particulières comme il se doit. (Ce qui me rappelle qu’il y avait une histoire d’homme en nuisette, ou d’hommes nus sur scène, mais comme on a toujours pas de scène, je sais pas ce qui sera au menu – ou peut être était-ce dans un placard ? c’est loin tout ça…)

Sérieusement 2 minutes, malgré toute la place que nous avons ici :

Il y aura une jauge très très très limitée, des masques, du gel et un sens de circulation dans l’espace de la Papeterie et de l’atelier. 

« Pas de réservation, pas d’accès à l’atelier, ni à la Papeterie ! » 

Bah oui, le virus est toujours quelque part et on voudrait bien l’éviter, alors les premier-e-s à réserver seront les premier-e-s servis. Et naturellement une participation aux frais est exigée, prix libre mais nécessaire comme disait la crapaud des Pyrénées… n’hésitez pas, faites démonstration de votre générosité !

D’ici là portez-vous bien et soyez sages !

Bisous bisous

(Si vous réservez à temps, vous recevrez une confirmation et d’autres info dans les jours qui viennent…)

Et n’oubliez pas, nous avons aussi la parfaite panoplie pour vos balades bucoliques Brassacoise du dimanche.

Sur place il y aura nous, vous, eux, des masques de collection, des masques de confinement, des masques en papier, du gel qui pue et du gel qui pue pas, des flèches au sol, des bouchons d’oreilles, des gants nitrile, à boire et à manger, mais on vous vire dès qu’on à faim alors prenez pas trop vos aises…

Ah oui ! et il y aura Eyküss pour réveiller votre épiderme, vos écoutilles et vos pieds trop longtemps délaissés !

Cynthia dans l’atelier de la Papeterie, coooool !

« Une conférence gesticulée, un numéro clownesque ? Agaçante ou pitoyable, elle dérange, elle fait rire. Cynthia éclaire d’une autre vision, notre quotidien. »

Venez rencontrer Cynthia à Grand Brassac le dimanche 26 juillet, il fait bon à l’atelier et la compagnie Lilo sait vous surprendre en plein vol.

Alors réservez dès maintenant, les places sont limitées à cause de « vous savez quoi »…

Le spectacle : 

Cynthia travaille comme agent d’entretien « remplaçante » dans un centre social. Elle détient les clefs de toutes les salles de ce lieu et y connaît tous les intervenants. Elle y bénéficie de cours d’informatique et trouve le moyen d’accéder à d’autres ateliers et stages qui lui dévoilent des horizons insoupçonnés et la mènent à la révélation de la danse. Cynthia est bouleversée par les possibilités que lui ouvre la danse. Elle a un besoin absolu de partager sa découverte.

Le personnage : 

Cynthia est une jeune femme, en combinaison de ski, qui porte souvent des cache-oreilles assortis. Elle accorde de l’importance à sa tenue vestimentaire et propose des conseils couleurs à ceux qui feraient des fautes de goût. Elle décrit de manière brute et sans filtre ses expériences et porte un regard sans complaisance sur ses pairs avec une grande légèreté. Est-elle naïve ?

 

Merci de réserver votre place au 06 37 78 86 12. Si vous laissez un message, donnez-nous votre date et vos coordonnées.

C’est un spectacle conçu pour un public adulte. Nous proposons une participation autour de 10€. Mais soyez libre de donner suivant vos moyens.

(toutes les mesures seront prises pour répondre aux mesures de protection et tout et tout)

Une petite avant-dernière

Des comètes qui passent, des coquilles de moules qui dansent dans l’obscurité, un hérisson qui partage un souvenir avec le crapaud du jardin, on en voit des choses étranges de nos jours. Mais jamais aussi étranges que ce qu’il se passe dans le vaste monde qui nous entoure.

Un tea-time du dimanche qui se passe le samedi soir, devient un tea-time-moules-frites. C’est bien connu, chacun sait ça. Comme souvent depuis toute cette histoire à dormir debout, de virus, de choses qui font obstacle à tout ce que vous aimez, à la vie telle que nous aimerions la voir, nous nous sommes senti en manque de plein de choses. On a fait la part des choses ? On sait ce qui peut se passer de nous et inversement, et on sait ce qu’il nous manque toujours un peu plus ou pas du tout. Et on ne cédera pas, pas tout de suite, pas avant d’avoir hurlé dans ce grand silence et d’avoir pris le temps de recompter chaque brin d’herbe. En manque de créativité, de folie, de non-sens, d’extravagance, de bruits, de nourritures variées, d’être… et alors ? Alors, nous avons essayé de pallié aux manques par un moment un peu fou, très gourmand, même si il n’y avait pas de gâteaux (trop chaud pour des gâteaux!), intensément chaleureux avec des crapauds, des hérissons et autre bestioles de bonne compagnie. Un moment que nous aurions aimé partager avec vous aussi, en direct, mais voilà que l’autre invité du moment s’impose encore, oui ce Covid est toujours dans l’air, et continue de nous faire avancer masqué. C’est dommage tout de même. Il faudra donc, encore une fois, vous satisfaire de la version Technicolor, numérique, synchronisée et sonore, c’est presque aussi bon qu’en vrai, promis.

 

« Quand on peut on ne s’en prive pas »

Et n’ayez crainte le prochain tea-time en public ne tardera plus et on vous promet qu’il sera cosy, bruyant, transpirant, ajusté, arrangé avec soin et gourmandise, comme on aime faire par ici. On a hâte d’y être, pas vous ?

Notez, si ce n’est déjà fait, le 20-09-2020 à 17h, oh, dans 2 mois ! ça va aller…

Entre temps, pour se rafraîchir, il y aura du théâtre à l’atelier le dimanche 26 juillet avec “Cynthia” et la compagnie Lilo

Places limitées, sur réservation uniquement au 06 37 78 86 12, avec toutes les mesures de protection nécessaires…


Et la dernière excursion vidéo à déguster, histoire de boucler la série avant d’entamer autre chose ce sera courant août, préparez vos bottes en caoutchouc – mais avec qui irons-nous danser, boire et manger tout en faisant la chasse aux images lors d’un tea time caverneux ?

D’ici là portez-vous bien et « ne faites rien que nous ne ferions pas nous-mêmes », comme disait le vieux sage – ça vous laisse de la marge…

Tea Time Performance

C’est le second, c’est le deuxième, c’est le suivant et le dernier Tea Time Performance de 2019.

Il y aura du son, il y aura des paillettes, il y aura des images et il y aura vous.

Ce sera le dimanche 17 novembre à 17h à la Papeterie des Arceaux de Grand Brassac. 

Pour l’occasion la papeterie ouvrira ses portes à partir de 16h : les places sont limitées dans l’atelier et les portes seront fermées lorsque la jauge sera atteinte. Les retardataires pourront se consoler en regardant la vitrine, en collant leurs oreilles aux vibrations du sol, ou en arrivant à l’heure.

Paf, prix libre, mais nécessaire…