Vous passez faire le plein?

Le moment des cadeaux approche et il vous manque encore le t-shirt “vulve” pour tonton, le t-shirt “Fuck the fairytale” pour la petite nièce, une reliure pour mère-grand, des cartes pour papa et maman, des gravures originales pour les frangin-e-s et des BD pour vos chéri-e-s… et oui on pense à tout et il y a tout à la Papeterie.

Passez ce weekend, c’est ouvert samedi de 15h à 19h et dimanche de 15h à 18h, exceptionnellement, ou passez dans la semaine, c’est ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 15h à 19h avec atelier gravure lundi (14h), atelier Zhen Xian Bao mardi (14h), atelier reliure mercredi (complet), jeudi c’est atelier popup-kirigami (14h) et vendredi c’est vous qui choisissez (premiers qui appellent, premiers servis)… et n’oubliez pas de mettre des bons ou d’utiliser celui que vous avez reçu avec un grand sourire, c’est bon pour le moral !

Et la semaine suivante on reste ouvert à toute proposition – film animé, bidouillages en papier, monotype, reliure, gravure etc.

C’est le moment de se faire plaisir ou de faire plaisir autour de vous !

Bisou, bisou !

L’urgence au bout des doigts

Certain-e-s ont raté le départ du train de 17h, mais ce n’est point grave puisque les corps et les oreilles présents se sont gavés de libellules électroniques en vole libre dans l’espace ouvertement clos de l’atelier, à coup de guitare les pieds dans la mare et le cerveau en mode automnal dans des voix subtilement envoyée. Grand merci à Gilles – PollyUnd – pour ce moment, non pas hors temps, mais bien au tempo de l’urgence des choses à venir.

Grand merci à PollyUnd / Gilles Auzou pour ce moment…

Who’s next?

Quelque chose vous empêche de dormir?

L’appétit manque? Le rythme cardiaque est chaotique… mmm nous avons ce qu’il faut pour vous remettre sur pied… tout est question de perception – épuisement, stress ou excitation, la frontière est mince ou dépend de la capacité à digérer le sens. Maybe.

Oui, ça empêche de dormir comme un film de série B, mais ça redonne de l’appétit comme un projection de série Z, ça augmente profondément le rythme cardiaque et ça colle un sourire indécent sur des visages à conquérir. L’effet positif d’une appréciation dérisoire de la situation se mobilise. L’excitation enfantine s’emballe, détachée de tout jugement intempestif. Y aller sans hésitations et pressé-e-s d’y être avec ça. Qu’est ce qu’on peut encore ajouter…

Dans cet état motivant, énergétique et dynamisant des esprits expressifs, l’instinct prend le dessus. Embrasser cet état avec élégance et panache décalés, intrinsèquement créatifs – la nécessité de construire d’autres narrations, image par image. Check.

Des sauvages en mode turbo dans un atelier où tout est possible, avec l’énergie non-stop pour faire ce qu’on a à faire sans se poser les questions de routine. Pas de problèmes, que des jouets avec lesquels expérimenter et décaler la réalité d’un cran. La bande est sensible, grattée, triturée et recollée dans un ordre aléatoirement construit de sens imperceptibles.

Le montage des machines et des pellicules, tout feu tout flammes, des nappes sonores en guise de crème anglaise, juste assez parfumée de dérision veloutée. L’image saute, le cerveau syncope dans les non-sens qui suintent bon l’extase, les idées collent et se déchainent en associations improbables. On repère les accrocs et les insuffisances, on y remédie avec nos différents outils et pensées, la prochaine fois sera différente et encore plus délirante?

Puiser dans ses ressources sous estimées, ses neurones en éruption, ses forces de défense mobilisées par l’odeur douce-amère des corps en friction : la pellicule, les ampoules à 750W, les ventilateurs en 110w, la mécanique des projections d’un autre temps. Adaptation, épuisement, mode survie, mode création – des outils puissants. La vie suspendue, encore une fois, à l’extérieur de ce qui est visible, loin de la perception du monde d’ailleurs, mais bien ancré-e-s dans l’action menée. Décharger l’excès à corps perdu à la force des bras et des jambes, état de transe consciente, ces corps qui réclament des images et des sons sont contents. 

Et oui, on remet ça au printemps, si ça vous dit d’en être…

Participer c’est aussi laisser entre nos mains toutes ces pellicules 35, 16 ou 8mm dont vous ne faites rien, toutes ces machines qui trainent au grenier ou prennent froid au garage; nous leur donnerons une autre dimension – humaine et palpitante lors d’une performance qui progresse.

Au plaisir…

Samedi 12 à l’atelier

Ce samedi 12 juin, exceptionnellement, il y aura atelier gravure à la place de l’atelier collagraphie…

Venez avec une image ou les mains dans les poches, nous avons toujours de quoi exciter vos neurones.

De 14 à 18h, soit 40 euros/ personne, matériel et collation compris.

Places limitées, sur réservation.

C’est l’heure du “Tea time” de juin !

Porta’s, c’est la posada en zone industrielle : Nicolas Godin gratouille, percussionne, et mixouille tandis que Thomas Bernard pianote des deux pouces sur la même main gauche, pipote sans bec de lièvre ou cisaille et englue des salades de bruits sous les oreilles de Sylvie Balestra qui se gargarise les amygdales le nez dans le micro en secouant des sacoches à croches. Toute la faune pavillonnaire a sa carte de membre, dahuts transalpins comme corbeaux à trois pattes.

PORTA’S à la Papeterie des Arceaux, le dimanche 6 Juin 2021

Au menu, pour sa première session live à la Papeterie des Arceaux, Porta’s vous invite à  :

  1. Écarquiller vos ouïes lors d’une séance d’égoutte musicale de leur propre musique en plein dessert 
  2. Fonder la Chorale en Papier pour un enregistrement improvisé de 6 nouveaux morceaux de Porta’s dans le respect des consignes sanitaires en vigueur (gazouillis amplifiés chants approximatifs, choeur d’enfants malades, cris assumés, borborygmes mouillés, éructations en tout genre, sont à prévoir). 
  3. Instaurer la première coopérative des Bals Assis avec une boum apéritive le cul vissé au siège rabattable (Ambient sauvage, polyphonie monochrome, berceuse à percussion, électro à moustiques, country dance music, folk Red Bull…) 
  4. Rejoindre vos pénates avec un bon d’achat de leur prochain album auquel vous venez de participez ; CASSE CANTINE qui sortira fin 2021, début 2022, en K7 et en numérique sur Stomoxine (France) et Poor records (Suisse). 

Tout ça pour la somme dérisoire de 10 euros et plus si affinités !

Merchandising à prix libérés, délivrés sur place.

Réservation obligatoire par retour de mail, places limitées et confortablement assises !
Tout ça en mode “barrière sanitaire” comme il se doi(g)t.

Dernier album : L’Argenté du Népal, production Stomoxine / Poor Records (2021)

Porta’s bagote au milieu des bocages à flonflon avec l’Argenté du Népal en tête de meute et sa joie bizarre dans la popoche.

https://poorrecords.bandcamp.com/album/largent-du-n-pal

https://stomoxine.bandcamp.com/album/largent-du-n-pal

Un peu de presse en ligne :

https://www.tdg.ch/a-ecouter-delgres-dinosaur-jr-portas-et-jarrell-119876807796

https://section-26.fr/portas-largente-du-nepal-poor-records-stomoxine/

https://randomsongs.org/2021/02/portas-largente-du-nepal/

http://vivonzeureux.blogspot.com/2019/02/porta-s-enfants-de-la-rosee.html

Comme des poissons…

Vous l’avez remarqué? Les journées sont plus longues et pleines d’envies, tout pousse et s’expose à nos yeux fatigués. C’est donc le moment parfait pour se lancer et de faire un atelier d’initiation à la Papeterie des Arceaux. L’instant idéal n’existant pas, gorgez-vous d’idées et venez vous inventer des histoires, ou percer quelques mystères qui n’en sont pas mais qui trainent encore autour des longueurs imposées. Exploitez donc ces choses qui se blottissent au bout de vos doigts, ces trucs que vous soupçonnez mais que vous n’avez pas eu le temps d’apprivoiser, c’est le moment de vous en saisir et de vous en servir avec force et énergie, ou douceur et tendresse, au choix… En tous les cas, le plaisir chaotique et immédiat de l’enfance est à portée de mains quand on s’y autorise, un peu déjantée mais extrêmement sérieuse cette histoire là. Toutes ces choses qui se dissimulent dans le papier, l’encre, les mots, les fils et la terre doivent prendre l’air… Réservez une place autour de la table au plus vite – toujours dans le respect des barrières pas si imaginaires et tout aussi efficaces.

Mardis 13 et 20 avril de 15h à 18h (3h)

Atelier “libre” : les premier-e-s inscrit-e-s décident. Essayez la reliure (bradel, sans colle ou asiatique), ou domptez le papier (origami ou kirigami) ou bien fabriquez du papier végétal. Et oui, c’est du tout terrain avec moi, rien ne m’arrête, mais c’est vous qui choisissez…

Tout le matériel est fourni. Et le goûter aussi!

Débutants ou expérimentés de tout âge.

Mercredis 14 et 21 avril de 14h à 18h (4h)

Atelier gravure, lino ou xylo, venez vous initier ou peaufiner vos connaissances avec Monsieur Long. Peu importe votre niveau, l’image sera ! Et vous repartez avec votre gravure imprimée sur du papier de qualité ou un t-shirt à votre taille ! C’est beau et c’est ici que ça se passe.

Tout le matériel est fourni. Et le goûter aussi…

Débutants ou expérimentés, à partir de 9 ans. 

Vendredi 16 avril 15h-18h (3h)

Atelier Céramique, et oui il y en a aussi ! 

Avec Juliette venez essayer le modelage, le façonnage, l’estampage, et le décor à l’engobe sur faïence.

Principalement un travail à la plaque pour commencer, des carreaux décorés ou de petits contenants. Juliette répondra aussi à toutes vos questions sur la céramique. Après séchage, les pièces seront cuites dans un four un peu plus loin et restituées dans les deux semaines suivantes à la Papeterie. 

Tout le matériel est fourni mais venir avec un tablier, c’est mieux…

Débutants ou plus expérimentés de tout âge. 

Jeudi 22 et Vendredi 23, de 15h à 18h (3h)

Atelier film animé, du papier découpé sur banc-titre en stop motion, du collage un peu excentrique sur fond sonore improvisé, faire de l’image animé est addictif ! Vous en redemandez chaque trimestre, je vous en ressers avec plaisir et en double dose.

Tout le matériel est fourni. Et le goûter aussi!

Débutants ou plus expérimentés de tout âge. 

(Bon c’est complet le 23… et oui il y en a qui sont malins, rapides et bien renseignés, mais passez voir comment on fait c’est possible aussi…)

En congé

Et oui il est temps de prendre l’air. La boutique sera donc fermée jusqu’au 19 mars inclus, autrement dit, on sera de retour le 20 mars… Mais vous pouvez toujours passer commande sur le site, les colis seront expédiés.

On manque de mots !

 

Eh oui, en plus nous n’avons jamais fait de concours à la Papeterie des Arceaux. 

Certainement parce que nous n’aimons pas la compétition, on préfère d’autres formes de relations. Par contre l’amour nous aimons beaucoup. Nous aimons aussi le jeu, le papier, les images, ce que vous en faites et l’improbabilité des choses à venir. Alors, on s’est dit qu’il était temps de proposer un truc qui relie tout ça. Et boom, on a pensé à un genre de concours, si, si, si.

Soyez joueuses et joueurs :

Écrivez-nous vos plus gros mots d’amour sur du vrai papier avec vos petites (et grandes) mains et postez-les nous par courrier. Ben oui, tout le monde à besoin d’amour, surtout avec les journées qui se raccourcissent. L’écrire c’est bien. C’est simple. On en reçoit tous et toutes des lettres d’amour, sous des formes très inattendues, mais ici on a envie de vos mots.

Une lettre d’amour à vous-même. Une lettre à un / une inconnu-e ou à cette personne qui vous émeut tant depuis si longtemps, peu importe, faites-nous plaisir, lâchez-vous, écrivez tout sur un “vrai” papier et envoyez. Réfléchissez pas trop, lancez-vous. Laissez vos mots se rependre sur cette surface que vous avez choisi pour l’occasion. Nous on veut de l’amour manuscrite !
Que cette lettre soit timide, sensuelle, subversive, passionnée, réservée, douce, drôle, irritée, imaginaire, inventive, furieuse, coupable, généreuse ou réelle peu importe. Couchez-la sur du papier et expédiez-la par la poste.
Mais oui, grattez ce papier qui démange, écoutez l’encre qui s’étale, regardez la forme que prennent vos pleins et vos déliés. Appréciez l’enchainement de vos lignes tracées à main levée, qu’elles soient indécentes ou d’un style plus châtié, tout est bon. Laissez votre pouvoir épistolaire prendre forme. Faites-vous du bien et envoyez-le tout à La Papeterie des Arceaux, juste pour le plaisir. 

– Deux conditions pour jouer : les lettres doivent être manuscrites et envoyées par courrier classique (oui avec une enveloppe et un timbre – bon d’accord, on peut aussi les déposer dans notre boite à la Papeterie) mais avant le 31 octobre 2020 :

Montrez-nous vos plus gros mots d’amour avant le 31/10 par courrier…

La Papeterie des Arceaux
7 rue de l’arsault
Le Bourg
24350 Grand Brassac

Participez à la grande reliure débordante de choses tendres, dégoulinante de pensées insoupçonnées. Les lettres seront “visibles” à la Papeterie d’ici la fin de l’année, reliées à la main dans un recueil unique plein d’amour en tous genre, à vous de voir et à nous d’y croire. Nous laisserons peut être filtrer des extraits, des morceaux choisis et des citations.

Jouez le jeu !

Envoyez-nous des bouts de vous sous forme de lettre d’amour. Il y a même un graveur, qu’on aime vraiment beaucoup, qui va illustrer de son encre et de son bois la plus “chose“ de toutes ! (et c’est vous qui déciderez laquelle sera illustrée – mais on verra plus tard tous les détails)

(ANNONCE SPÉCIALE – Cherchons 7 âmes juré-e-s pour concours de mots d’amour et plus si affinités – adressez-vous à la Papeterie des Arceaux, tout simplement avant le 01/11/20- FIN DE L’ANNONCE, merci).

Et si vous avez encore un doute ouvrez vos oreilles, essayez de vous mettre dans le bain avec ces quelques lettres d’amour et pas qu’épistolaire, qui circulent déjà dans les airs : 

A Hymn, Love Song, IDLES, Letter Bomb, Baxter Dury, Love, Suicide, En relisant ta lettre, Gainsbourg, Love of my Life, A.Calvi, Not a Love Song, Public Image Limited, Love is the Main Thing, Fontaines D.C., L.O.V.E., KOKOKO, Love Like This, M.Glaspy, Love Salade, Four Tet, Letters to the Metro, Mogwai, The Letter, Belle And Sebastian, Love Leaks, The Residents, Love Days, Primo, Love’s Dart, Django Django, Can I read you this, Désormais, New Love Cassette, Angel Olsen, This is Love, PJ Harvey, Do You Love Me, Nick Cave, Love, John Coltrane, ou simplement Love Letter, Ketty Lester pour ne citer que quelques titres… parce que de l’amour il y en a partout, quand on écoute avec les bons organes.

Bon alors, vous faites quoi là ? Au boulot… 

On vous aime !

Tea Time Noisy-Punk Party

Ça y est, c’est le moment de vous précipiter sur votre clavier et de réserver vos places pour le Tea Time Punk du dimanche 20 Septembre 2020 à 17h à la Papeterie des Arceaux.

Oui, oui, oui : Eyküss sera à l’atelier et dans des conditions particulières comme il se doit. (Ce qui me rappelle qu’il y avait une histoire d’homme en nuisette, ou d’hommes nus sur scène, mais comme on a toujours pas de scène, je sais pas ce qui sera au menu – ou peut être était-ce dans un placard ? c’est loin tout ça…)

Sérieusement 2 minutes, malgré toute la place que nous avons ici :

Il y aura une jauge très très très limitée, des masques, du gel et un sens de circulation dans l’espace de la Papeterie et de l’atelier. 

“Pas de réservation, pas d’accès à l’atelier, ni à la Papeterie !” 

Bah oui, le virus est toujours quelque part et on voudrait bien l’éviter, alors les premier-e-s à réserver seront les premier-e-s servis. Et naturellement une participation aux frais est exigée, prix libre mais nécessaire comme disait la crapaud des Pyrénées… n’hésitez pas, faites démonstration de votre générosité !

D’ici là portez-vous bien et soyez sages !

Bisous bisous

(Si vous réservez à temps, vous recevrez une confirmation et d’autres info dans les jours qui viennent…)

Et n’oubliez pas, nous avons aussi la parfaite panoplie pour vos balades bucoliques Brassacoise du dimanche.

Sur place il y aura nous, vous, eux, des masques de collection, des masques de confinement, des masques en papier, du gel qui pue et du gel qui pue pas, des flèches au sol, des bouchons d’oreilles, des gants nitrile, à boire et à manger, mais on vous vire dès qu’on à faim alors prenez pas trop vos aises…

Ah oui ! et il y aura Eyküss pour réveiller votre épiderme, vos écoutilles et vos pieds trop longtemps délaissés !

En juin, faites-vous du bien !

Et nous revoilà…

Vous avez essayé. Vous avez tenté. Vous avez voulu, mais le temps ne s’y prêtait pas…

Un jour ou l’autre, peut être chacun se le dira.

Alors oui… c’est comme cette pluie qui est là. Elle est la bienvenue, sans aucun doute. Mais, faudrait pas qu’elle prenne trop de place, non plus. Dites !

C’est ce virus. Il est là. Il est là, oui, il prend sa place, mais pas celle qu’on aimerait lui accorder. Alors en fin de compte on s’ajuste. 

On se déploie autrement. Avec moins d’envergure, moins d’enthousiasme (bien que). Peut être juste moins de place, par ce que “Avant” on était trop serré, trop proches, peut être ? Trop les un-e-s sur les autres… peu importe. 

Mais là on passe à “l’intensité” des choses. Plus d’intensité prend un sens tout autre. Enfin selon chacun-e. 

“On fait avec” c’est ce qui se dit, en ces temps-ci. Quand on s’y refuse en bonne intelligence (sans mettre autrui en danger) ça peut donner des choses extra-humaines, qui n’ont de sens qu’à ce moment là. Et après… Est-ce bien la peine? Je ne sais pas. L’avenir…. blahblahblah.

Cela dit, cet espace-temps limité, qui nous appartient, qui ne demande plus que votre présence pour être savouré, nous inspire malgré tout, en permanence et comme toujours (?) on vous propose une approche à notre sauce. Qui fait quoi ? Quand ?  Et Où? Seul l’avenir nous le dira? Ou pas…

Sur ce… Au plaisir de vous voir, à un moment ou un autre. 

Et d’ici là, prenez soin de vous et des vôtres…